Le docteur Paul Vidart d’après Alfred Françon

Guide de Divonne 1908Dans  le Guide officiel de Divonne-les-Bains de 1908,
Alfred Françon, le directeur de l’Echo de Divonne, a dressé une biographie du docteur Paul Vidart que nous transcrivons intégralement ci-dessous. Le Guide Officiel de Divonne-les-Bains était « offert gracieusement et publié sous les auspices de la Société de Développement ». Docteur Paul Jean-Baptiste Vidart

Docteur Paul Vidart
Fondateur de l’établissement         hydrothérapique de Divonne-les-Bains

VlDART (Paul-Jean-Baptiste) né à Nancy le 19 Mars 1817, est originaire d’une famille noble des pays basques réfugiée en Lorraine lors de la Révolution de 1793.
Il fit ses études médicales à Strasbourg ; fut reçu bachelier en 1834 et docteur-médecin le 13 Août 1845. Nommé chirurgien militaire en I845, il prit possession de son poste en Algérie où il se signala, durant toute la campagne contre les Arabes, par son sang-froid et sa bravoure ; cela lui valut d’être cité à l’ordre du jour et proposé pour la Croix d’Honneur, mais la publication d’un violent mémoire qu’il avait rédigé contre la mauvaise organisation des services médicaux faits par l’Intendance, retarda la venue de cette récompense.

Vers la fin de l’année 1845 il vint à Genève où une partie de sa famille s’était réfugiée ; c’est là qu’il connut et apprécia la noblesse de coeur et de caractère de celle qui, bientôt, allait devenir sa femme. Il se maria le 31 Mars 1846 avec sa cousine Emma-Maria Binet.
Le jeune docteur donna sa démission de médecin militaire et, se souvenant que l’hydrothérapie lui avait permis d’enregistrer quelques guérisons, ce fut vers cette branche de médication nouvelle qu’il porta son activité.

Sur les indications de son beau-père, qui avait entendu parler de la température toujours égale des eaux de Divonne, il vint se fixer en ce village en l’année 1846 et acheta l’actuelle villa Beaujeu, sur la route de Divonne à Arbère. C’est là qu’il se livra à une étude complète et minutieuse des eaux.
En ayant reconnu toutes les propriétés efficaces il se mit en mesure de pouvoir les exploiter et, malgré les difficultés de toutes sortes qu’il rencontra et que son énergie sut vaincre, il acheta l’emplacement où s’élevait alors une usine de papeterie et y installa son Etablissement Hydrothérapique.
Les cures merveilleuses qu’il obtint eurent un grand retentissement et l’Etablissement du docteur Vidart acquit rapidement une grande renommée.
En I855, Paul-Jean-Baptiste Vidart fut nommé Membre de de l’Académie de Médecine et de Chirurgie de Gênes ; Le 19 Janvier 1863, Membre correspondant de la Sociélé Impériale de Médecine de Lyon ; En 1863, sur la demande de nombreux docteurs, il fut fait Chevalier de la Légion d’honneur ; le 27 septembre 1867, nommé Chevalier de l’ordre royal des Saints Maurice et Lazare d’Italie et enfin, le 16 Juin 1869, membre de l’Académie agricole et manufacturière de France.

Atteint d’une maladie de coeur, il mourut le 26 décembre 1873 et, selon son désir, son corps fut inhumé au cimetière de Plainpalais à Genève.

La population divonnaise toute entière voulut accompagner à sa dernière demeure son bienfaiteur et le 5 Janvier 1874, elle adressa une pétition à la famille pour que le corps du docteur Vidart fut ramené à Divonne. Les habitants de la cité divonnaise n’ont pas oublié les bienfaits du docteur Vidart, qui, par sa bonté et sa générosité, s’était acquis la reconnaissance de tous, aussi en Juin 1906, ils élevèrent sur l’une des principales places de la ville un monument à celui qui, toute sa vie, mit en pratique cette noble devise : « Amour du prochain, Travail, Devoir, Honneur ! »

Les documents nécessaires à cette biographie nous ont été aimablement fournis par l’un des fils du défunt : M. Alfred Vidart. La traduction et la reproduction totale ou partielle sont formellement réservées.
Signé A. Françon 1908

Cet article a été publié dans Dr Paul Vidart 1817-1873, Thermalisme. Ajoutez ce permalien à vos favoris.