Jules Romains a aimé Divonne

L’écrivain Jules Romains (1885-1972) a fréquenté Divonne dans les années 1960. Il affectionnait le Festival de Musique de Chambre qui se déroulait chaque année pendant 3 semaines en juin-juillet dans le charmant petit théâtre du casino. Il a dit « Je me suis pris d’affection pour ce lieu et pour cette circonstance qui allie si bien le divertissement et le repos ».
Son épouse, Lise Jules-Romains a publié un livre de souvenirs, « Les Vies inimitables » (Flammarion 1985) dans lequel elle évoque les belles heures passées dans le somptueux parc du Grand Hôtel, les concerts prestigieux et les rencontres avec les grands musiciens (Casadesus, Rubinstein…). Jules Romains appréciait particulièrement les échanges avec les intellectuels et les artistes qui comme lui étaient fidèles au Festival, parmi lesquels le cinéaste René Clair et l’écrivain Maurice Genevoix. Il paraît que Jules Romains était la mascotte du Festival!
Citons Lise Jules-Romains (page 361) : « Et puis il y avait le pays qui était magnifique, la vue sur la chaîne du Mont-Blanc que nous contemplions de nos  fenêtres, les innombrables excursions, tant en Suisse qu’en France. »

Jules Romains peut être considéré comme l’un des grands écrivains français du 20ème siècle pour sa fresque romanesque colossale « Les Hommes de Bonne Volonté » (27 volumes!). Mais c’est un petit bouquin qui l’a rendu célèbre auprès du grand public : une pièce de théâtre, « Knock ou le triomphe de la médecine », écrite en 1923 et portée plusieurs fois à l’écran. Cette comédie, franchement drôle, même pour le lecteur du 21ème siècle a bénéficié du talent sensationnel de Louis Jouvet dans le rôle du docteur Knock. On se rappelle encore « Est-ce que ça vous chatouille ou est-ce que ça vous gratouille? »…. « Les gens bien portants sont des malades qui s’ignorent ».
Jules Romains était membre de l’Académie Française.

Cet article a été publié dans Ils ont aimé Divonne. Ajoutez ce permalien à vos favoris.