Moulins d’autrefois à Divonne

Le 19ème siècle a été l’âge d’or des moulins. Ils y en avait probablement 18 sur la Divonne dans le village, sans compter ceux qui tournaient sur le ruisseau des meules à Arbère et sur le Boiron à Crassy. Au cours des Balades des anciens moulins organisées par ARPADI et Divonnelectro les 17 et 18 juin 2017 dans le cadre des Journées du Patrimoine de Pays et des Moulins, nous avons situé ces moulins le long de la rivière. Le premier en amont, au confluent de la Divonne et de la Vouattaz, était un moulin à blé, acheté en 1910 par Ernest Benoît-Gonnin qui en fit une diamanterie, laquelle fonctionna jusqu’à la deuxième Guerre Mondiale. Le moulin le plus en aval du village était la scierie Martin. La famille Martin avait racheté à la fin du 19eme siècle la scierie Fosseret qui se trouvait à l’emplacement de l’actuel hôtel de ville pour la déplacer au bout du village afin qu’elle dispose de plus d’espace.

Un moulin pouvait au cours du temps changer de fonction. Un martinet travaillant le fer (au niveau de l’actuel casino) est devenu une fabrique de pâte à papier qui s’est transformée plus tard en Institut hydrothérapique. Le moulin David est devenu une usine électrique, tandis que son battoir à chanvre s’est mué en diamanterie. A Plan, la scierie Lamy a donné place à une diamanterie.

Voici un plan de 1861 provenant du livre de Raymond Grosgurin Divonne au fil des siècles pages 222-223. Nous y avons rajouté en amont la scierie Fosseret et son canal de dérivation et en aval l’emplacement de la scierie Martin. Nous avons dessiné en pointillés la rue Fontaine qui n’existait pas au 19e siècle. Ce document comporte peut-être des erreurs. Vos remarques seront bienvenues. Il semblerait qu’il y eût 9 canaux en 1861, dont 5 sont encore visibles de nos jours. Divonne : la Venise jurassienne…

La Divonne, ses moulins, ses canaux et ses vannes en 1861. Un moulin à blé et deux scieries ne sont pas mentionnés sur ce plan car en amont du village.

            La menuiserie Pièce, au passage du Vieux moulin, rive gauche de la Divonne.

Le même bâtiment en 2017. La roue a été remplacée par une avancée en bois.
La menuiserie Pièce à gauche vue depuis le pont du Passage du Vieux Moulin.

                                  La forge du charron Monsieur Noël, rive gauche.

La roue de la menuiserie Pièce à gauche et à droite la roue du charron Monsieur Noël.
Entre les deux, le canal d’amenée. Photo datant des années 50.
Le même endroit en 2017. La forge du charron a été remplacée en 1964 par un immeuble qui donne sur la rue Fontaine.

Cet article, publié dans La Divonne, énergie hydraulique, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.